MENU CLOSE

Un nouveau Président au Portugal : José Santanita

José Santanita a commencé sa carrière dans le vin en 1991. Il a obtenu son diplôme de l’INFTUR (l’institut du tourisme de l’école d’hôtellerie de Lisbonne) en 1993, avant de devenir l’un des professionnels les plus réputés du secteur du vin et de la gastronomie, au Portugal. Il est membre de l’association des sommeliers portugais depuis 1998 et il est actuellement président de l’AEP – l’Associação dos Escanções de Portugal, l’association portugaise qui fait partie des membres fondateurs de l’ASI – en plus de diriger le magazine de l’association, O Escanção.

En 2007, José Santanita a été reconnu sommelier formateur par l’AEP. En 2009, il a remporté le concours de sommellerie de la Revista de Vinhos et le titre de Meilleur sommelier de l’année au Portugal.

Il a travaillé à la création et à la mise en œuvre de deux programmes de formation innovateurs, au Brésil, soit les cours Portugal Wine Expert et Master of Port. Parallèlement, José a également créé sa propre marque de vin : Scancio, du mot latin pour échanson ou sommelier.

Nous avons parlé avec lui de la participation de l’Association des sommeliers portugais à la création de l’ASI en 1969 et de sa vision du métier de sommelier au Portugal.

Q : C’est votre premier mandat à titre de président de l’Association des sommeliers portugais. Quelle est votre vision et quels sont vos plans ?

José : Quand j’ai préparé le programme avec la nouvelle équipe de gestion de l’association, nous avons tous convenu qu’il était fondamental de mettre l’accent sur la formation des différents professionnels du vin (serveurs, cavistes, personnel des supermarchés, etc.) qui vendent du vin et qui travaillent avec le vin, au Portugal.

Le tourisme est un secteur très important, dans notre pays, et l’Association des sommeliers portugais doit absolument prendre la responsabilité sociale d’assurer la formation des professionnels portugais. Notre priorité, au cours de ce mandat, est de mettre en œuvre des activités de formation qui visent ceux et celles qui n’ont pas eu l’occasion d’étudier dans une école de tourisme. Nous prévoyons également des activités visant deux et celles qui veulent se spécialiser et pousser leurs connaissances plus loin.

Nous allons créer des échanges professionnels avec d’autres associations internationales de sommellerie, afin de diversifier les formations. L’Association des sommeliers portugais pourra ainsi appuyer la formation des professionnels de notre pays en leur donnant accès à un niveau de connaissances véritablement professionnel.

Nombreux sont ceux qui souhaitent que notre association offre des approches innovatrices et tournées vers l’avenir. La priorité, au cours de cette première année, est de faire la pédagogie du vin par divers moyens Nous préparons un salon des vins itinérant qui s’arrêtera dans onze villes portugaises et nous prévoyons former environ 250 professionnels par année, des gens qui pourraient ensuite se joindre à la profession de sommelier.

Q : Quelle est votre vision du développement et la promotion de la profession de sommelier au Portugal et à l’échelle internationale ?

José : L’Association des sommeliers portugais a été fondée avant ma naissance. J’admire vraiment l’histoire des gens qui ont lancé cette grande aventure, au Portugal. Il faut comprendre qu’à cette époque, le pays était encore une dictature. Et c’est dans ce contexte difficile que l’Association a vu le jour. C’est incroyable de penser à la persévérance et à la vision de nos mentors, dans un tel contexte, et notre génération doit être consciente de cet historique. L’Association des sommeliers du Portugal a maintenant l’occasion de retrouver la reconnaissance qu’elle mérite en tant qu’association active à l’échelle internationale, respectueuse de son passé et ouverte sur l’avenir, tout cela en harmonie avec la vision actuelle de l’ASI.

Je crois qu’il faut applaudir la nouvelle génération de sommeliers portugais. Aujourd’hui, il y a plusieurs professionnels portugais qui jouent un rôle très important au service du vin. Il y a eu une très forte progression dans notre métier, à mon avis. Quand j’ai commencé à travailler chez Vinicola Herdade do Esporão, en 2000, il s’agissait du premier producteur portugais à engager un sommelier. À cette époque, j’entendais souvent qu’ « un sommelier, c’est un serveur spécialisé dans le vin ». Mais j’ai toujours dit que les sommeliers sont des professionnels essentiels pour toute compagnie du secteur vinicole. Aujourd’hui, les sommeliers peuvent faire beaucoup plus que le seul service du vin dans les restaurants. Ils sont présents dans toutes sortes d’entreprises : producteurs, importateurs, distributeurs, cavistes, etc.

Je suis fier de voir autant de jeunes gens adopter cette merveilleuse profession avec succès. Ce succès est largement dû aux efforts de l’ASI auprès des sommeliers de partout dans le monde, au cours des dernières années. C’était remarquable de voir l’unité exceptionnelle qui avait cours, lors de la plus récente assemblée générale de l’ASI et je crois que si nous restons concentrés sur nos idéaux et nos objectifs, l’avenir de notre profession sera encore plus prospère et prometteur.

enEnglish frFrançais