MENU CLOSE

Wataru Iwata, meilleur Sommelier ASI d’Asie et d’Océanie 2018

Plus de 800 personnes ont assisté à une finale enthousiasmante à Kyoto

Wataru Iwata, du Japon a remporté le titre de Meilleur Sommelier ASI d’Asie et d’Océanie 2018, au terme d’une finale enlevante et chaudement disputée, au terme de trois jours de compétition à Kyoto, au Japon. Grâce à cette victoire, Wataru, âgé de 29 ans, se qualifie pour le concours ASI du Meilleur sommelier du monde 2019, qui aura lieu en mars à Anvers, en Belgique.

Plus de 800 personnes étaient sur place à l’hôtel Okura Kyoto pour assister à la finale, qui mettait à l’épreuve Wataru, Iwata ainsi que Reeze Choi de Chine et Justin Ho Li Vern de Malaysïe, les deux autres finalistes. Les trois candidats ont su démontrer des compétences, des connaissances et un aplomb exceptionnels au fil d’une série d’épreuves des plus exigeantes, qui ont également été suivies en ligne par un grand nombre de spectateurs, grâce à la diffusion de la finale en direct sur le web, qui restera visible sur notre YouTube-Channel.

Certains des partenaires de l’Association de la sommellerie internationale étaient présents au Japon pour encourager les candidats. Le nouveau partenaire Sébastien Lezier, de Château Laguiole par Ligne W, était sur place à Tokyo, tout comme les partenaires de longue date Laurent Chignon, de Chef & Sommelier, et Aris Allouche, de Sommeliers International.

La présence de candidats provenant de trois pays différents a fortement renforcé l’intérêt des spectateurs, tout en démontrant la progression de la sommellerie partout dans la région. Le public présent en salle comme en ligne avait aussi l’occasion d’encourager un favori local, puisque le finaliste Wataru habite dans la ville-hôtesse de Kyoto.

Andrés Rosberg, président de l’ASi, a félicité le gagnant et déclaré que : « Le nombre record de pays participants et le niveau de qualification toujours plus grand des candidats a fait du concours 2018 du Meilleur sommelier ASI d’Asie et d’Océanie une autre preuve du progrès rapide et constant de notre profession dans la région. L’ASI est très fière de cette croissance et entend continuer à soutenir le développement des sommeliers de cette partie du monde et à favoriser leur participation à la communauté internationale de la sommellerie. Nous serons heureux de retrouver Wataru en Belgique, l’année prochaine, et de le voir se mesurer à des collègues de partout dans le monde.»

Les trois finalistes avaient de nombreuses épreuves à se messurer, y compris la préparation d’un cocktail, la dégustation à l’aveugle de quatre vins et de cinq autres boissons, la préparation d’accords mets et vins et la décantation d’un magnum de vin rouge, en plus de conseiller un client qui leur demandait de l’aide sur les vins à acheter. Après ces épreuves individuelles, les trois finalistes étaient réunis sur scène pour deux autres épreuves : un quiz et le service d’une bouteille magnumde champagne.

Les six autres demi-finalistes étaient : Mattia Antonio Cianca (Australie), Derek Li (Chine),Taku Iguro (Japon), Andrea Martinisi (Nouvelle-Zélande), Marek Przyborek (Nouvelle-Zélande) et Thomas Hsin-Wei Ho (Taiwan).

La direction de l’ASI aimerait remercier sincèrement l’Association des sommeliers du Japon et son président Shinya Tasaki pour leur merveilleuse hospitalité et pour le solide programme offert à toutes les personnes présentes à Kyoto pour l’occasion.

enEnglish frFrançais