MENU CLOSE

Changements en vue

Pour le nouveau Meilleur sommelier du monde ASI, le concours 2019 offre bien des signes précurseurs de l’avenir de la sommellerie. « Ces concours ont beaucoup changé, au cours des récentes années. On voit en finale des pays qui n’y avaient jamais été présents. On voit aussi plusieurs personnes de moins de 30 ans atteindre les finales. Je n’y avais pas pensé auparavant, mais j’étais le quatrième plus jeune candidat, cette année, et j’ai réussi à remporter le titre, alors que Nina Jensen était la plus jeune demi-finaliste et qu’elle est désormais le deuxième meilleur sommelier du monde. » Almert a commencé à travailler comme sommelier il y a seulement six ans, contre quatre ans dans le cas de Jensen, ce qui rend leur réussite encore plus impressionnante.

Quand on lui demande comment il entrevoit son avenir, le nouveau champion ne semble vraiment pas se laisser emporter. Tout de même impressionné par les 870 messages WhatsApp reçus après sa victoire – des messages auxquels il peinait à répondre – il montre un aplomb et un grand amour de sa profession, en parlant de ce qu’il voit devant lui. « J’aime vraiment mon travail. Je veux rester travailler en salle et prendre soin de mes clients. Pour le reste, on verra. »

Il tient tout de même à compléter sa formation de Master Sommelier, dans une perspective d’apprentissage continu. « Mon modèle a toujours été Serge Dubs, qui est devenu champion avant même que je ne sois né. Chaque fois que je suis avec lui, j’ai l’impression qu’il a gardé tout son désir d’apprendre, même à son âge, et c’est ce qu’il faut faire pour demeurer un grand sommelier. Je crois que le titre va m’ouvrir de nouvelles possibilités d’apprentissage. Aussi, plusieurs des anciens sommeliers du monde m’ont offert leurs conseils et leur aide et je serai heureux d’accepter leur offre, pour voir comment je peux redonner à la communauté des sommeliers. »

enEnglish frFrançais