MENU CLOSE

Surpris et relax

Le caractère inattendu de sa présence en finale est devenu un facteur positif pour le candidat allemand, dont le stress était du coup passablement réduit. « J’ai pu me relaxer parce que j’avais déjà dépassé mes objectifs. Tout ce qui allait arriver ensuite, c’était un bonus. Mon objectif était de parvenir aux demi-finales, alors j’étais complètement surpris quand j’ai compris que je restais sur scène. J’ai encore du mal à y croire. »

Après sa sélection comme finaliste, Almert a dû une fois de plus faire preuve de patience, puisque le tirage au sort le faisait passer en dernier. « J’étais dans une merveilleuse solitude dans le sous-sol du Centre Elisabeth, sans lumière du jour et sans personne à qui parler, alors pour être bien franc, j’ai commencé par faire une petite sieste de dix minutes, avant d’utiliser des techniques de méditation et de respiration pour retrouver mon niveau d’énergie par la suite. J’ai aussi utilisé la visualisation pour avoir en tête les tâches qui étaient probablement au programme, en pensant à ce que j’avais vu sur la scène – le bar à bière, la table de décantation, l’équipement en place. J’ai pensé à comment je devrais réagir et j’ai repassé mes structures de dégustation à l’aveugle, dans ma tête. »

De plus, le fait que la plupart des épreuves de la finale se concentraient sur le service était un élément favorable, pour lui. « Une partie très importante de ce que je fais consiste à prendre soin des clients et pour moi, ce n’est pas difficile, puisque c’est ce que j’aime faire et que c’est mon travail. Déguster avec une limite de temps est plus difficile pour moi que de servir des clients devant mille personnes. »

enEnglish frFrançais